Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Père Saint-Auneau

Le blog du Père Saint-Auneau

Animations médiévales sur les thèmes de la calligraphie, la scholastique, l'école au moyen-âge, bénédictions, reconstitution de sacrements (baptême, mariage, etc.... Bons plans, gastronomie et recettes de cuisine

Publié le par Père Saint-Auneau
Publié dans : #moyen age, #Bons Plans

Laissez moi vous parler de l'abbaye de Boscodon.

Au XII° siècle, plus précisément en l'an 1130 par la Grâce de Dieu, Guillaume, Seigneur de Montmirail, cède un lieu-dit Boscodon, où il exploitait le bois, à un groupe de personne désirant vouer leur vie à Dieu en respectant la règle de Saint- Basile ou de Saint-Benoît.

En 1140, l'évêque d'Embrun veut asseoir la pérennité de la présence religieuse. Il fait appel à une communauté installée dans le massif de la Chartreuse, née d'une scission avec l'ordre Cistercien. Il s'agit de l'abbaye de Chalais, mère de l'ordre chllaisien.

Dans le groupe de moines qui vient à Boscodon se trouve un certain Guigues de Revel. Il est un grand bâtisseur et est à l'origine de l'abbaye. Il en sera l'abbé à partir de 1145.

Au cours des siècles, la vie monastique va évoluer à Boscodon, et le plan de l'abbaye évoluera li aussi. Mais le déclin commencera au XVIII° siècle lorsque les abbés de Boscodon ne vivront plus à l'intérieur des murs de l'abbaye. Ils seront en fait des troisièmes nés de familles nobles qui s'achètent un titre écclésiastique avec un revenu conséquent, puisque l'abbaye est riche.

A la révolution française, à la fin du XVIII° siécle, l'abbaye est confisquée et vendue en parcelles à des fermiers. Boscodon devient un hameau.

En 1972, soeur Jeanne Marie, une religieuse de l'abbaye de Chalais, devenue dominicaine, vient à Boscodon. Elle y crée l'association des amis de l'abbaye. L'association achéte petit à petit l'abbaye et la rénove avec l'aide des monuments historiques et de volontaires. La restauration prendra quarante années et sera achevée en 2012.

Soeur Jeanne Marie décèdera quelques mois après la fin de la restauration de l'abbaye.

Aujourd'hui, l'abbaye dans sa restauration, rend compte des différentes époques de l'abbaye à travers son architecture. Le cloître, lieu clé de l'abbaye rend compte des différente périodes de l'abbaye avec trois formes architecturales correspondant à l'abbaye initiale, celle postérieure au XIII° siècle et celle à partir du XVII°.

Dans le plan de cette abbaye romane, d'un style très dépouillé, toutest d'ordre symbolique. Par exemple, le mur du fond du choeur, tout est symbolique : Trois fenêtres qui représentent la Sainte Trinité, la voûte pour le ciel. Le mur, de sa base au sol jusqu'à la base de la voûte, forme un carré qui symbolise le monde avec le Christ qui se trouve au centre des diagonales. Enfin les trois ouvertures et les deux points de base de la voûte du ciel forment un pentacle.

Je vous conseille très vivement de visiter cette abbaye où réside une communauté religieuse de sept fre=ères et soeurs et quelques laïcs. Elle est aussi un centre de culture avec une forte activité.

Voici quelque photos.

Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon
Boscodon

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog