Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog du Père Saint-Auneau

Le blog du Père Saint-Auneau

Animations médiévales sur les thèmes de la calligraphie, la scholastique, l'école au moyen-âge, bénédictions, reconstitution de sacrements (baptême, mariage, etc.... Bons plans, gastronomie et recettes de cuisine

Publié le par Père Saint-Auneau
Publié dans : #Gastronomie, #recettes, #Ripailles

Pour fêter la saint-Patrick (un bon ami à moi ) je vous propose deux recettes faciles :qui sont des traditionnels irlandais

Le Guiness beef stew que je vous propose d'accompagner de potato scones.

Guiness beef stew (ragoût de boeuf à la guiness)

Pour 4 personnes

800 g de boeuf (de préférence de viande à fondue ou du rumsteack)

une pinte de guiness

un oignon

deux grosses carottes

8 pruneaux (facultatif)

20 cl de bouillon de boeuf

1 cuillère à soupe de farine

thym

laurier

1 branche de persil

sel poivre

20 g de saindoux

Coupez la viande en cubes d'environ 1 cm d'arête

faire fondre le saindoux dans une cocotte puis faire revenir la viande coupée, puis réservez.

Emincez l'oignon puis faites le revenir dans dans le jus de la viande et le saindoux

Ajoutez la farine et mélangez

versez progressivement la guiness tout en remuant de façon à obtenir un liquide légèrement épaissi.

Ajoutez le bouillon, la viande, les carotte coupées en gros tronçons, le thym, le laurier,.

Salez légèrement (il y a déjà le bouillon) poivrez à discrétion.

Portez à ébullition puis laissez cuire à feu doux pendant 50 minutes.

Si vous trouvez la guiness trop amères, vous pouvez ajouter les pruneaux en début de cuisson.

Servez avec des potato scones.

Potato scones (scones de pommes de terre)

200 g de farine

300 g de purée de pommes de terre froide

30 g de beurre fondu

20 cl de lait

150 g de fromage râpé

Préchauffez votre four à 200°

pendant ce temps, dans un saladier, incorporez la puréeà la farine puis rajoutez le beurre et le lait. mélangez jusqu'à obtenir une pâte lisse.

Déposez la pâte sur un plan de travail fariné puis pétrissez la.

partagez la en 8

Roulez chaque morceau de pâte en baguette d'environ 25cm de long.

Faites un noeud avec chaque baguette.

Disposez sur une plaque huilée.

Badigeonnez d'un peu de lait

Saupoudrez de fromage

Enfournez et faites cuire jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés

Servez-les chauds.

Bon appétit et joyeuse saint Patrick

Le ragoût de boeuf à la Guiness

Le ragoût de boeuf à la Guiness

Voir les commentaires

Publié le par Père Saint-Auneau
Publié dans : #Chroniques, #fiction

Avec beaucoup de retard, la 19 eme page de ces chroniques.

Bonne lecture

Voir les commentaires

Publié le par Père Saint-Auneau
Publié dans : #Ripailles, #moyen age, #recettes, #Gastronomie

Voici, pour vous, ma recette de lentilles. Attention, petits appétits s'abstenir. C'est une recette que j'ai élaborée, alors que j'étais dans l'Est, à partir d'ingrédients qui sont produits là-bas. On en trouve aujourd'hui un peu partout, mais soyez vigilants sur la qualité et les appellations.

Pour 4 personnes

1 jarret fumé (J'ai la chance d'avoir un boucher qui fume la viande à la commande)

1 demie palette fumée

200 g de poitrine de porc fumée

2 panais (ou carottes)

1 navet

1 saucisse de morteau

4 saucisses de Montbelliard

2 gros oignons

2 grosses pommes de terre (facultatif)

500 g de lentilles

10 g de saindoux

1 clou de girofle

1 pincée de muscade

Poivre à discrétion

Dans un très grand récipient en fonte, faites fondre le saindoux. Faites revenir la poitrine fumée que vous aurez préalablement détaillée en lardons et 1 oignon que vous aurez émincé (l'autre oignon doit rester entier).

Lorsque le tout est bien revenu ajoutez un peu d'eau pour déglacer. Placez la palette et le jarret fumés (vous aurez préalablement pris soin d'en passer un des deux quelques minutes à l'eau tiède afin d'éliminer l'effet du sel). Ajouter de l'eau jusqu'à couvrir le tout.

Ajoutez les panais coupés en tronçons, le navet coupé, le 2° oignon piqué du clou de girofle, la pincée de muscade et le poivre.

Portez le tout à ébullition. Couvrez puis laissez cuire à feu doux pendant 2 heures.

Au bout de 2 heures, ôtez l'oignon piqué du clou de girofle. Prélevez quelques louches de bouillon que vous dégraisserez et congèlerez

Ajoutez les lentilles, la saucisse de Morteau, les saucisses de Montbelliard, les pommes de terre coupées en morceau (facultati). Couvrez et portez à nouveau à ébullition, puis laissez cuire jusqu'à ce que les lentilles et les pommes de terre (facultatif) soient cuites (environ 30 minutes) vérifiez régulièrement qu'il reste suffisamment de liquide. Si ce n'était pas le cas, rajoutez un peu d'eau avec parcimonie (car s'il y avait trop de liquide ce serait moins agréable à déguster).

Vous pourrez servir ce plat avec un vin d'Arbois.

Bon appétit.

Voir les commentaires

Publié le par Père Saint-Auneau
Publié dans : #Quizz, #moyen age

Voici donc la solution au quizz

C'est Anselme de Canturbery qui a écrit cette phrase en 1078 dans un ouvrage intitulé "Proslogion".

Cette phrase signifie "(Dieu) est ce dont on ne peut rien imaginer de plus grand"

Ce passage du Proslogion constitue ce qu'on appelle la preuve ontologique de l'existence de Dieu. C'est à dire la preuve par l'Être même de Dieu.

En fait, Anselme veut prouver l'existence de Dieu, et surtout rendre caduque toute supposition que Dieu n'existerai tpas. Il veut donc démontrer que l'existence constitue l'Ëtre même de Dieu. Il part donc de ce principe (axiome) : Dieu est ce dont on ne peut rien imaginer de plus grand.

Si Dieu ne relevait que de l'imagination, alors il y aurait quelque chose de plus grand que Dieu, ce serait Dieu avec l'existence. Donc Dieu existe nécessairement.

Ce raisonnement a été énormément attaqué en son temps, pour plusieurs raisons :

Tout d'abord parce que ce n'est pas une preuve de théologien. En faisant appel au raisonnement, Anselme se conduit en philosophe.

Ensuite parce que le raisonnement peut s'appliquer à toute pensée, pas seulement à Dieu. Le caractère axiomatique du point de départ fait de ce raisonnement un mixte intenable entre la foi et le raisonnement qui nuira à cette preuve ontologique.

De nombreux autres penseurs, jusqu'au XVII° siècle, tenteront de prouver l'existence de Dieu par le raisonnement.

Ce sera Emmanuel Kant sui y mettra fin avec sa Critique de la Raison pure. En effet, dans son ouvrage il démontrera que le seul raisonnement qui soit fiable est le raisonnement scientifique, qui repose sur l'expérience. La métaphysique n'est que conjecture à travers laquelle on peut prouver une chose et son contraire avec un raisonnement tout aussi valable. La preuve de l'existence de Dieu relève de la métaphysique.

Pour Kant, la foi ne se démontre pas.

Résultat : C'est donc Ingrid qui remporte la page calligraphiée des Chroniques du Père Saint Auneau. Félicitations.

En photo le prix qui a été envoyé à Ingrid

Quizz mystique : Solution et résultat

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog